RMC Sport

Vendée Globe: "C’était violent", Samantha Davies marquée après son choc avec un OFNI

Actuellement engagée sur le Vendée Globe, la navigatrice anglaise Samantha Davies (Initiatives-Coeur) a annoncé que son voilier avait heurté un objet flottant non identifié. Le choc a été violent et elle souffre de douleurs aux côtes.

Ce sont les cauchemars des skippers. Quasiment impossibles à repérer, les objets flottants non identifiés (OFNI) peuvent provoquer des dégâts colossaux et ruiner une course. Il peut s'agir de conteneurs, d'épaves, de gros morceaux de glace détachés des icebergs, de débris de bateaux ou même de cétacés. C'est la mésaventure qui est arrivée à la navigatrice anglaise Samantha Davies (Initiatives-Coeur), actuellement engagée sur le Vendée Globe. Elle a informé son équipe que son bateau avait été percuté mercredi, mais elle "va bien".

"C’était violent"

"J’avais empanné derrière le front, il y avait 30 nœuds de vent. J’avançais entre 15 et 22 nœuds sur une mer compliquée. J’ai tapé comme si je talonnais un rocher: je me suis arrêtée net. Il y avait des craquements. J’ai volé, tout dans le bateau a volé, y compris mon dîner. C’était violent, je me suis fait mal", a-t-elle témoigné lors d'une vacation ce jeudi. Un coup dur pour celle qui occupait la 12e place mercredi au pointage de 22h, à 629,3 milles du leader Charlie Dalin (Apivia).

"J’ai tout affalé tout de suite pour arrêter le bateau. J’ai tapé un OFNI, je ne sais pas ce que c’était. Je suis allée directement regarder tout autour de la quille, je savais tout de suite que ce n’était pas le foil mais la quille. Les paliers, ça va, les cloisons de chaque palier avant et arrière, ça va. Par contre, toutes les cloisons longitudinales dans le puits de quille sont fissurées. C’est là que le choc a été amorti", a-t-elle ajouté, indiquant être à 310 milles du cap de Bonne-Espérance.

Des douleurs aux côtes

A 46 ans, elle participe à son troisième Vendée Globe. Quatrième en 2008, elle avait démâté quatre ans plus tard, après cinq jours de course. "J’ai fait des contrôles avec l’équipe. Le choc a déplacé le soufflet de vérin de quille qui fait l’étanchéité entre le puits de quille et le vérin. Du coup, je prenais de l’eau. La priorité, c’était donc de gérer ça, c’était un peu fissuré sur les joints. (...) J’ai volé dans le bateau mais j’ai eu de la chance parce que ça aurait pu être pire, mais j’ai mal aux côtes", a précisé Davies, considérée au départ des Sables-d'Olonne comme une candidate pour le podium.

Au dernier pointage ce jeudi matin, Charlie Dalin (Apivia) conserve toujours la tête de la flotte de ce Vendée Globe, avec près de 230 milles d'avance sur son poursuivant Louis Burton (Bureau Vallée 2).

RR