RMC Sport

Le dernier du Vendée Globe manque de vivres

Sébastien Destremau

Sébastien Destremau - AFP

Sébastien Destremau, fait partie des deux skippers du Vendée Globe encore en mer. Alors qu’il lui reste au moins une semaine de course, il a expliqué à France Info qu’il manque de nourriture. Du coup il ne mange « qu'un repas par jour » et pêche.

Il avait prévu des vivres pour tenir jusqu’au 4 mars. Sébastien Destremau, le dernier du Vendée Globe, commence à manquer de nourriture. « Je mange un repas par jour et un petit quelque chose en plus, comme une barre de céréales. Sinon je bois de l’eau », a-t-il déclaré à France Info. Alors qu’il a tablé sur une arrivée le 4 mars prochain, il s’est rendu à l’évidence. Son périple devrait durer une semaine de plus.

A lire aussi >> Pendant ce temps-là, le dernier du Vendée est loin du Cap Horn

Du coup, il se met à la pêche

Ce manque de nourriture n’est pas seulement dû à son retard, sur ses temps de passages envisagés. Il y a plusieurs jours, une partie de son stock de nourriture a été inondée. « Un coup dur » selon lui, « mais je ne suis pas mort de faim. C’est juste pénible. » Du coup, le Skipper s’est mis à la pêche. Sébastien Destremau devrait bientôt être le dernier skipper, cette édition du Vendée Globe, encore en mer. En effet, Pieter Heerema, l'avant-dernier de la course, est attendu ce jeudi aux Sables-d’Olonne, soit 42 jours après l’arrivée d’Armel Le Cléac’h.

A lire aussi >> L'avarie dissimulée d'Armel Le Cléac'h

A lire aussi >> Vendée Globe: Amadeo tacle Le Cam

T.B.