RMC Sport

Wimbledon: le 100% blanc bientôt fini pour les joueuses en raison des menstruations ?

Wimbledon réflechit à modifier son code vestimentaire, qui stipule que les participants doivent jouer tout en blanc. De nombreuses voix se sont récemment élevées pour dénoncer l’anxiété que cela génère chez les joueuses en période de règles menstruelles.

Le changement de règlement serait ô combien symbolique. Comme rapporté par CNN, Wimbledon pourrait bien prochainement assouplir son code vestimentaire, qui oblige l'ensemble des participants à jouer tout en blanc, en raison de l’anxiété que cela génère chez les joueuses en période de règles menstruelles.

Depuis 2014, il est en effet interdit aux joueurs - hommes et femmes - de porter des sous-vêtements de couleur dans le cadre de la politique traditionnelle du "tout blanc". Initialement mise en place pour cacher les tâches de sueur, cette règle permet aussi au tournoi londonien de se différencier des autres Grand Chelems.

"Nous sommes en discussion avec la WTA"

"Donner la priorité à la santé des femmes et soutenir les joueuses en fonction de leurs besoins est très important pour nous et nous sommes en discussion avec la WTA, avec les fabricants et avec les équipes médicales sur les moyens d'y parvenir", a indiqué le All-England Tennis Club, qui organise Wimbledon, dans un communiqué envoyé à CNN.

"Ma génération, nous nous sommes toujours inquiétés parce que nous portions tout le temps du blanc. Nous sommes toujours en train de vérifier si ça se voit", a récemment expliqué Billie Jean King, six fois victorieuse de Wimbledon en simple, dans une interview accordée à CNN. "Si vous portez des vêtements entièrement blancs et que vous avez une fuite pendant que vous jouez… Je ne peux pas imaginer une expérience plus traumatisante que celle-là", a appuyé Judy Murray, actuelle capitaine de l'équipe de Fed Cup britannique et mère d’Andy Murray, au Daily Mail.

Fin octobre, le club de Manchester City a annoncé que les shorts de son équipe féminine ne seront plus blancs à partir de la saison prochaine, après que des joueuses ont souligné que cela pouvait être problématique quand elles ont leurs règles. Avant City, West Bromwich Albion et Stoke, qui évoluent au troisième échelon du football féminin, avaient annoncé, après consultation de leurs joueuses, que leurs shorts seraient désormais bleu marine et rouge.

F.Ga