RMC Sport

US Open: Djokovic invite Kyrgios au restaurant à New York (où il ne peut pas se rendre)

Le vainqueur de la finale de Wimbledon avait promis d’inviter le finaliste alors, Novak Djokovic a donné rendez-vous à Nick Kyrgios pour un restaurant à New York où le Serbe ne peut pas se rendre en raison de son refis de se faire vacciner contre le Covid.

Chose promise, chose due. Novak Djokovic s’est engagé à tenir sa promesse envers Nick Kyrgios faite avant la finale de Wimbledon. Les deux joueurs ont réchauffé leurs relations souvent conflictuelles dans le passé en passant un pacte avant leur choc: le vainqueur invite le finaliste au restaurant. "C’est officiellement une bromance, avait lancé Kyrgios en rigolant. C’est le début d’une belle relation entre nous." Deux jours plus tard, l’Australien s’est inquiété de ne plus avoir de nouvelles (où est mon dîner?") de son bourreau sur le Centre Court (4-6, 6-3, 6-4, 7-6). Ce dernier l’a rassuré et a bien promis de l’inviter dîner… à New York.

"Le dîner est pour moi à New York"

"Désolé mon pote, lui a répondu Djokovic. J’ai appelé tous les restaurants à Londres dimanche soir et il n’y avait pas de table disponible. Le dîner est pour moi à New York." Problème, le 7e joueur mondial ne peut, pour le moment, pas entrer aux Etats-Unis qui n’acceptent pas les personnes non vaccinées contre le covid. Sa participation au prochain US Open (29 août-11 septembre) est, pour le moment, compromise d’autant que le joueur serbe ne compte pas se faire vacciner.

Il espère donc un assouplissement des mesures sanitaires d’ici là. "Je vais attendre une bonne nouvelle en provenance des Etats-Unis parce que j'aimerais vraiment y aller, jouer un tournoi ou deux avant l'US Open, a-t-il confié après son sacre à Londres. Je ne suis pas vacciné et je n'ai pas l'intention de me faire vacciner. Donc la seule bonne nouvelle possible serait une levée de l'obligation vaccinatoire pour entrer sur le territoire des Etats-Unis, ou une exemption. Mais je ne pense pas que l'obtention d'une exemption soit réaliste."

"S'il est impossible d'aller jouer aux Etats-Unis, il faudra que je voie à quoi peut ressembler la suite de la saison, avait-il poursuivi. Pour être honnête, je ne pense pas que j'irai à la pêche aux points." S’il était interdit d’US Open, il pourrait se projeter sur la Laver Cup et la Coupe Davis. Le dîner avec Kyrgios devrait, lui, être reporté.

NC