RMC Sport

Tennis: Djokovic va bénéficier d'un visa pour l'Open d'Australie 2023

Novak Djokovic va bénéficier d'un visa pour participer à l'Open d'Australie en janvier 2023 un an après avoir été expulsé du pays et avoir été frappé d'une interdiction sur le territoir pendant trois ans pour avoir enfreint les règles sur le Covid-19.

Cette fois pas de polémique. L'ancien n°1 mondial Novak Djokovic se verra accorder un visa pour participer à l'Open d'Australie 2023, ont indiqué mardi les médias nationaux, malgré son expulsion du pays en janvier dernier en raison de son absence de vaccination contre le Covid-19.

Le gouvernement australien a décidé d'accorder un visa au Serbe, victorieux à neuf reprises à l'Open d'Australie -un record-, ont indiqué le diffuseur national ABC et d'autres médias. Djokovic avait été retenu à son arrivée à Melbourne l'an dernier puis expulsé juste avant le début du tournoi avant de voir prononcer une interdiction d'entrer sur le territoire pendant trois ans.

ABC confirme des informations du Guardian selon lesquelles le ministre de l'Immigration, Andrew Giles, a annulé cette interdiction et est sur le point d'accorder à Djokovic un visa pour revenir en Australie pour le tournoi de janvier. Alors que le mandat du vaccin n'est plus un obstacle pour l'ancien numéro un mondial, les avocats de Djokovic ont passé des mois à essayer de faire annuler l'interdiction de visa.

Lundi, Djokovic a déclaré aux journalistes que ses avocats attendaient toujours d'avoir des nouvelles du gouvernement australien. "Rien d'officiel pour le moment, a-t-il expliqué lors des ATP Finals à Turin. Nous attendons. Ils discutent avec le gouvernement australien. C'est tout ce que je peux vous dire pour l'instant."

Le PDG de Tennis Australia, Craig Tiley, avait également exprimé son optimisme quant au fait que le gouvernement autoriserait Djokovic à revenir dans le pays. "Il y a un processus normal de demande de visa que tout le monde traverse en ce moment, et tout le monde passera par le bon moment, a-t-il confié à l'AAP. Je ne pense pas qu'il devrait y avoir de traitement préférentiel pour qui que ce soit. Mais je m'attends à avoir une réponse pour tout le monde au moment où ils doivent réserver leurs vols et venir, y compris Novak. Cela dépend entièrement du gouvernement australien. Je sais que Novak veut venir jouer et reprendre la compétition. Il aime l'Australie et c'est là qu'il a eu le plus de succès, mais le timing dépend de quelqu'un d'autre et nous jouerons celui-là à l'oreille."

Tiley a été pris dans la tempête l'été dernier après avoir annoncé au nonuple vainqueur de l'Open d'Australie qu'il avait obtenu une exemption médicale pour jouer à Melbourne Park, avant que le ministre de l'immigration de l'époque, Alex Hawke, n'intervienne personnellement et n'expulse Djokovic de Australie.

NC avec AFP