RMC Sport

Masters 1000 de Paris-Bercy: l'incroyable parcours d'Arthur Fils, qualifié pour le tableau final

Arthur Fils, âgé de 18 ans, s’est qualifié ce dimanche pour le tableau principal du Masters 1000 de Paris-Bercy, où il disputera son premier tournoi sur le circuit ATP. Pour cela, le Français s’est défait de Fabio Fognini, au terme d’un week-end à rebondissements.

Vendredi, 18h30. Arthur Fils, éliminé en 8e de finale du Challenger de Brest deux jours plus tôt, reçoit une bonne nouvelle. Profitant de forfaits, il est invité par la FFT à disputer les qualifications du Masters 1000 de Paris-Bercy et se rend à toute vitesse dans la capitale, à quelques heures de son premier match. Deux victoires plus tard, le voici qualifié pour le tableau principal, alors que le 315e mondial n’a disputé aucun match sur le circuit ATP, à 18 ans.

Trois Français qualifiés pour le tableau final

Samedi, il s’est d’abord défait de Jaume Munar (57e mondial) en deux petites manches (6-3 6-3) et avec un petit entraînement dans les jambes quelques heures plus tôt. Ce dimanche, c’est Pablo Fognini (n°59, ex-n°7) qui a cédé en trois sets (6-3 3-6 6-4) pour ce qui s’inscrit sans doute comme la plus belle victoire de la jeune carrière du Français. Il devient par la même occasion le plus jeune joueur de son pays à sortir des qualifications d’un Masters 1000 depuis Gaël Monfils en 2004… année de naissance d’Arthur Fils.

Il rejoint ainsi Quentin Halys, vainqueur de Thiago Monteiro en deux manches (6-3 7-5) ainsi qu’un troisième Bleu, puisque Geoffrey Blancaneaux et Corentin Moutet s’affrontent au deuxième tour des qualifications. Dans le tableau final, figurent aussi du côté français Mannarino, Rinderknech, Gasquet et Simon, pour le dernier tournoi de sa carrière.

Finaliste de Roland-Garros juniors l'an dernier

Auparavant, Fils s’était fait remarquer en atteignant la finale de Roland-Garros juniors en 2021, battu par son compatriote Luca Van Assche (4-6 2-6). Pendant ce temps-là, son bourreau de la Porte d’Auteuil s’apprête de son côté à disputer la finale du Challenger de Brest, bien loin de la lumière de l’Accor Arena mais là également un signe que la relève commence à s'émanciper.

JAu