RMC Sport

Wimbledon: attaqué en diffamation par une spectatrice, Kyrgios s'excuse et offre 23.000 euros à une association

Attaqué en diffamation par une spectatrice qu'il jugeait ivre au cours de sa finale de Wimbledon perdue contre Novak Djokovic, Nick Kyrgios a présenté ses excuses et donné près de 23.000 euros de sa poche en faveur d’une association.

L’affaire est close entre Nick Kyrgios et Anna Palus, la spectatrice pointée du doigt par l’Australien au cours de la finale de Wimbledon contre Novak Djokovic en juillet dernier (6-4, 3-6, 4-6, 6-7). Le joueur de 27 ans avait été attaqué en diffamation après avoir critiqué son comportement, qualifiant la femme d’ivre et ayant "l’air d’avoir bu environ 700 verres".

Comme annoncé dans une déclaration relayée par les médias britanniques et australiens, Kyrgios s’est excusé auprès de Palus et lui a promis qu’il ferait un don de 20.000 livres sterling, soit près de 23.000 euros, à l’association caritative de son choix, à savoir la Great Ormond Street Hospital Charity.

"Pourquoi est-elle encore là? Elle est complètement ivre au premier rang et me parle au milieu d'un match. Virez-la"

"J'ai dit à l'arbitre qu'une fan, que je sais maintenant être Anna Palus, me distrayait pendant le match, pensant qu'elle était ivre, a justifié le joueur. J'accepte que cette croyance était erronée et je m'excuse". "Elle me distrait alors que je sers dans une finale de Wimbledon, s’était-il plaint sur le court. Pourquoi est-elle encore là? Elle est complètement ivre au premier rang et me parle au milieu d'un match. Virez-la. Je sais exactement laquelle c'est. C'est celle qui porte une robe. C'est celle qui a l'air d'avoir bu environ 700 verres, mon frère".

"Il faisait chaud et cela a pu m’affecter", avait reconnu la spectatrice, admettant qu’elle avait consommé "deux verres". "Je voulais montrer que nous étions pour lui", avait-elle affirmé. "La nécessité d'obtenir une justification et d'empêcher la répétition de l'allégation sont les seules raisons d'engager une action en justice", annonçait-elle en août dernier, promettant déjà que les dommages et intérêts seraient reversés à une œuvre caritative.

JAu