RMC Sport

Bercy: "Arrête de te comporter comme un bébé, ok?", Wawrinka fait la leçon à Rune

Une légère altercation a eu lieu au filet entre Stan Wawrinka et Holger Rune, après la victoire du Danois sur le Suisse mardi au Rolex Paris Masters. L'aîné a reproché au plus jeune son attitude sur le court.

Les poignées de main glaciales, Holger Rune commence doucement mais sûrement à les collectionner. L’étoile montante du circuit a dominé Stan Wawrinka au terme d’un combat dantesque (4-6, 7-5, 7-6) pour son baptême au Rolex Paris Masters, sur un court n°1 acquis à la cause du Suisse et réputé pour son ambiance électrique. La frustration a-t-elle joué un rôle dans la réaction du Suisse ou bien le jeune Danois, cornaqué par Patrick Mouratoglou a-t-il vraiment adopté un comportement antisportif, comme certains ont déjà pu le lui reprocher, malgré un talent indéniable?

Toujours est-il que Wawrinka ne s’est pas échappé au moment de la saluer, lui adressant ce message. "Mon conseil pour toi: arrête de te comporter comme un bébé, ok?" Interloqué par la remarque acerbe de son adversaire, Holger Rune s’est efforcé de ne rien montrer au moment de saluer le public, mais on peut se douter qu’il ne l’a pas très bien pris, ce qu’ont laissé transparaître les traits de son visage.

Wawrinka n'est pas le seul à s'interroger

"Il est difficile d'imaginer qu'un sportif comme Stan ait pu dire ça, s’est étonné la maman de Rune, Aneke. Il passerait alors pour un sacré mauvais perdant. Holger a seulement mentionné qu'il lui souhaitait bonne chance pour les résultats des dernières semaines."

Il n’empêche, Rune s’est déjà entendu dire qu’il fallait grandir, pas plus tard que cette année, à Roland-Garros, après une poignée de main déjà très fraîche avec le Norvégien Casper Ruud. "Je ne connais pas Holger personnellement, mais j’ai vu à la télévision qu’il pouvait en faire beaucoup. Il est jeune et nouveau, donc c’est excusable, mais quand vous êtes dans un grand tournoi comme ça, il est peut-être temps de grandir un peu", avait déclaré le Norvégien dans une interview à Verdens Gang.

QM