RMC Sport

Vastine ou l’ambition plaquée or

Le boxeur espère succéder à Brahim Asloum, dernier champion olympique de boxe en 2000.

Le boxeur espère succéder à Brahim Asloum, dernier champion olympique de boxe en 2000. - -

Médaillé de bronze à Pékin en 2008, Alexis Vastine, qui est monté depuis de catégorie, ne vise rien d’autre que le titre olympique à Londres. Victime de plusieurs blessures en 2011 et 2012, il semble revenir à son meilleur niveau.

Succéder à Brahim Asloum. A 25 ans, Alexis Vastine s’est fixé le plus haut des objectifs à Londres pour ses seconds Jeux après ceux de Pékin en 2008. Le boxeur, qui s’alignera en -69 kg, veut devenir le cinquième champion olympique français de boxe après Fritsch (1920), Despeaux, Michelot (1936) et Asloum en 2000. Un autre métal serait une déception, d’autant qu’il a déjà obtenu le bronze il y a quatre ans en Chine.

A l’époque, le tout jeune boxeur avait échoué en super-légers, en demi-finale face au Dominicain Felix Diaz, passé professionnel depuis. Une défaite (12-10) consécutive à une décision de l’arbitre très litigieuse à seulement 19 secondes de la fin du combat. Ses larmes de détresse avaient alors marqué le public. « Je ne vais pas m’attarder sur ce qu’il s’est passé à Pékin, c’est une autre Olympiade », balaye Vastine, interrogé jeudi soir sur RMC dans l’émission Before London. Trois mois après sa déception, il avait d’ailleurs rebondi en octobre en remportant le titre de champion du monde militaire.

Rabaud : « Il a développé son sens tactique »

Quatre ans plus tard, le Normand est donc devenu un autre boxeur. Plus lourd (il est passé de la catégorie -64 à -69kg en 2010) et plus expérimenté. « Je perds un peu de l’avantage que j’avais en 64 kilos parce que j’étais très grand (1,84 m) pour la catégorie et j’allais très vite, explique l’athlète au physique avantageux. Mais, je garde ma vitesse de bras ». « Depuis Pékin, il a pris en maturité, il a développé son sens tactique », assure Kévinn Rabaud, chargé de mission auprès de la DTN de boxe sur le site internet de la Fédération Française de boxe. Sacré vice-champion d’Europe (-69 kg) en 2010, Vastine a aussi boxé en -73 kg au sein du Paris United, l’équipe montée par Brahim Asloum.

« Alexis est un talent brut, il est capable de tout », ajoute Rabaud. Contraint de soigner une hernie discale début 2011, le grand blond aux yeux bleus a enchaîné les pépins (douleurs aux côtes, fracture du petit doigt de la main droite, douleur au coude) mais il s’est accroché. « Il a beaucoup de courage de repartir sur une Olympiade après avoir été blessé », lâche, admiratif, Rabaud. Vastine, qui a subi trois infiltrations, assure qu’il ne souffre plus. « Tout va pour le mieux. Je reviens du Vénézuela où j’ai effectué un tournoi tout seul parce que je manquais de combats (il s’est incliné en demi-finale, ndlr). J’ai rejoint le groupe France en Corrèze avec qui on a fini la préparation avec d’autres nations dont les Anglais ».

Confiant, le boxeur, tête de pont de la délégation tricolore qui comptera seulement cinq athlètes à Londres, aborde le dernier stage collectif à Calais en toute sérénité. Et peu importe les tensions qui ont perturbé le groupe ces derniers mois. Seule la préparation compte. « Il reste des petits détails à peaufiner comme les déplacements et l’explosivité », détaille Vastine. Départ pour Londres prévu le 24 juillet.

Sylvie Marchal