RMC Sport

Slalom parallèle: en rage, Pinturault met la pression sur la Fédération

Eliminé sur le slalom parallèle de Chamonix dès les 8es de finale malgré son aisance sur la piste, Alexis Pinturault ne digère pas. Comme d'autres, il a dû passer sur le parcours rouge, plus pénalisant que le parcours bleu. Sur Twitter, il a laissé éclater sa colère.

Le week-end de Chamonix n'a pas été une grande réussite pour Alexis Pinturault. Samedi, il a enfourché lors de la deuxième manche du slalom. Et dimanche, le Français a été éliminé en 8es de finale par l'Allemand Alexander Schmid sur le slalom parallèle, un format qu'il n'affectionne guère en raison de son équité très contestée.

"Et la dangerosité du format, on en parle?"

Les skieurs passés sur la piste rouge sont tombés comme des mouches. Alexis Pinturault n'a pas résisté. Plus tôt, lui et d'autres favoris s'étaient montrés très rapides. Et pourtant, son parcours s'est arrêté prématurément. "On se sent un peu volé parce que le rouge est clairement plus pénalisant que le bleu. Le premier mouvement est plus marqué dans le rouge que dans le bleu", a-t-il pesté.

Sur Twitter, le Savoyard en a rajouté une couche en interpellant directement la Fédération internationale de ski, à l'origine de ce format de duels qui fait jaser.

"Aujourd'hui, j'ai la rage, l'impression de me faire berner", attaque Alexis Pinturault. En colère, il développe: "Nous, les athlètes, sommes pris pour des pions d'un spectacle et non des acteurs d'un sport! Depuis quand, en sport, la chance prend le dessus sur la performance? Et la dangerosité du format, on en parle?" Le triple médaillé olympique demande enfin à la FIS: "Quand est-ce que la parole des athlètes sera prise en compte?"

N.B