RMC Sport

Foot US: Rams-Bengals, l'affiche du Super Bowl est connue

Les Los Angeles Rams ont renversé les San Francisco 49ers (20-17) pour se qualifier pour le Super Bowl où ils seront opposés aux Cincinnati Bengals, auteur aussi d'un come-back historique, lors du Super Bowl, le 13 février.

Les Los Angeles Rams, vainqueurs renversants (20-17) des 49ers, disputeront le Super Bowl à domicile le 13 février, face aux Cincinnati Bengals, qui ont créé la surprise, dimanche, en s'imposant (27-24) chez les Chiefs de Kansas City, au prix d'un come-back historique.

Décidément, les week-ends se suivent et se ressemblent, du point de vue du spectacle et du suspense, dans ces play-offs NFL 2022! Après des demi-finales de conférences aux scénarios imprévisibles, ces affiches du dernier carré ont été du même calibre, avec des épilogues incertains jusqu'au bout, qui se sont écrits par la botte des buteurs.

Ainsi, comme il y a huit jours, dans la dernière seconde du temps règlementaire chez les Tennessee Titans, Evan McPherson a fait la différence en faveur de Cincinnati, en expédiant le ballon entre les poteaux adverse dans la prolongation. Son quatrième tir au but réussi en autant de tentatives, dans ce match, pour rester à 100% (11/11) durant ces play-offs, un record.

Le come-back historique des Bengals

L'exploit réussi dans l'antre des Chiefs est d'autant plus remarquable que la franchise de l'Ohio a déploré 18 points de retard en fin de deuxième quart-temps. Personne n'avait encore réussi à remonter un si grand déficit dans une finale de conférence.

Relancés, après que le quarterback Joe Burrow a lancé un premier touchdown pour Samaje Perine, à une minute de la pause, pour ramener le score à 21-10, les Bengals ont été parfaits en défense en seconde période, suppliciant la star Patrick Mahomes, intercepté une fois et "saqué" quatre fois. Ce dernier fut pourtant à son aise dans le premier acte, avec trois passes gagnantes adressés à ses cibles favorites Tyreek Hill, Travis Kelce et Mecole Hardman.

Burrow, qui avait souffert durant ce temps-là, victime lui aussi d'une interception, a dans une dynamique inversée retrouvé de l'allant et trouvé Ja'Marr Chase pour le touchdown égalisateur en fin de troisième quart-temps. C'est en prolongation que s'est décidé le sort du match. Kansas City a bénéficié d'un lancer de pièce favorable pour hériter de la première possession, un avantage considérable car en cas de touchdown, serait appliquée la règle de la mort subite.

Mais ce qui s'était produit dimanche dernier, aux dépens des Buffalo Bills, battus sur un ultime lancer de Mahomes, ne s'est pas répété, le quarterback continuant de rater tout ce qu'il entreprenait, avant d'être encore intercepté. Cincinnati et Burrow attaquant à leur tour, n'ont alors pas manqué l'occasion de se rapprocher assez près des buts des Chiefs, pour permettre à McPherson de finir le travail.

La désillusion est immense pour Kansas City, qui visait une troisième finale consécutive, après son sacre de 2020 contre San Francisco et son échec l'an passé contre Tampa Bay et le légendaire Tom Brady, annoncé partant à la retraite samedi par de nombreux médias et qui n'est pas sorti de son silence.

Les Rams aussi ont signé une remontada

L'indécision fut également longue à se décanter à Los Angeles, où les Rams, pourtant menés 17-7 au début du quatrième quart-temps, ont dû eux aussi leur salut à leur buteur Matt Gay, auteur du tir vainqueur entre les perches à 1 min 46 sec de la sirène. Leur défense a aussi été impériale, en muselant le quarterback Jimmy Garoppolo, intercepté dans les dernières secondes.

Et que dire de Cooper Kupp? Il a réussi les deux touchdowns de son équipe, aux premier et au dernier quart-temps, à la réception de deux lancers du quarterback Matthew Stafford, dont les prises de risque, parfois bien grandes, ont fini par payer. Le receveur a de surcroit battu un record dans la NFL, avec un 13e match à au moins 100 yards parcourus.

Il sera, face à des Bengals engagés dans la troisième finale de leur histoire (après celles perdues en 1982 et 1989 face aux... 49ers) une des armes principales des Rams, qui viseront eux un deuxième Super Bowl après celui glané en 2000 (et trois finales perdues en 1980, 2002, 2019).

NC avec AFP