RMC Sport

Après le scandale Kanye West, Adidas pourrait "brûler" un stock énorme de baskets Yeezy et perdre très gros

Adidas a dévoilé ce mercredi ses résultats financiers annuels. Et ils ne sont pas bons. Après la fin de sa collaboration avec le rappeur Kanye West, qui se fait désormais appeler Ye, la marque allemande se retrouve avec une grosse quantité de baskets invendues, dont une partie pourrait être détruite.

Bjorn Gulden n’avait pas vraiment le sourire lors de la conférence de presse annuelle d’Adidas, qui s’est tenue ce mercredi à Herzogenaurach, en Bavière. Le PDG a dévoilé les résultats financiers de la firme allemande. Et ils ne sont pas bons. Pour la première fois depuis trente ans, Adidas pourrait être confronté à une perte annuelle. Après la fin de sa collaboration avec le rappeur Kanye West (qui se fait désormais appeler Ye), Adidas se retrouve avec une énorme quantité de baskets Yeezy sur les bras. Ce stock d’invendues se chiffre à près de 1,2 milliard d’euros. Une somme colossale et inédite dans l’industrie de la mode.

Adidas travaillait depuis sept ans avec le rappeur américain, via un partenariat très lucratif. En stoppant ses activités avec Kanye West, qui a tenu des propos antisémites sur ses réseaux et dans la presse, la marque à trois bandes a annoncé en octobre dernier la fin de la production de la gamme Yeezy et l’arrêt des paiements en faveur de l’artiste de 45 ans, originaire de Chicago.

Un stock estimé à 500 millions d’euros partir en fumée

Adidas espérait écouler ses stocks en changeant la marque de ses célèbres sneakers Yeezy (vendues entre 190 et 570 euros) et en mettant en place des promotions. Mais l’opération n’a pas eu les résultats escomptés. Au point de placer la firme allemande dans une situation très embarrassante. Selon le Washington Post, Adidas réfléchirait à détruire une grande partie des chaussures invendues. Un stock de Yeezy, estimé à plus de 500 millions d’euros, pourrait ainsi être brûlé.

Il s’agirait de l’option la plus extrême mais elle serait désormais sérieusement étudiée. Dans d’autres circonstances, des marques de luxe comme Louis Vuitton ou Burberry ont déjà brûlé leurs invendus dans le passé, afin de préserver la valeur et le prestige de leur marque. Ces initiatives leur avaient valu de nombreuses critiques à l’époque. A voir si Adidas franchira le pas. En attendant, son PDG table sur une croissance à nouveau rentable d’ici 2024. Le temps de gérer les conséquences de la fin de la collaboration avec Kanye West.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport