RMC Sport

Rugby: Bernard Laporte sorti de garde à vue, pas de poursuite à ce stade

Le Parquet national financier a annoncé ce mardi la fin de la garde à vue de Bernard Laporte dans une affaire de blanchiment de fraude fiscale aggravé. Le président de la Fédération française de rugby ne fait pour l'instant pas l'objet de poursuite de la part du PNF.

Bernard Laporte ne passera donc pas la nuit en détention. Placé en garde à vue ce mardi dans la journée, le président de la Fédération française de rugby (en retrait) a été libéré dans la soirée. Une nouvelle confirmée à RMC Sport par le Parquet national financier pour cette affaire de blanchiment de fraude fiscale aggravé. La justice a également précisé que le dirigeant ne faisait pas l'objet de poursuite à ce stade du dossier.

"Il est sorti sans aucune convocation de police, ni de présentation à un juge d'instruction, a déclaré à l'AFP l'un de ses avocats, Me Jean-Pierre Versini-Campinchi. C'est une affaire dans laquelle il se trouve impliqué pour avoir été associé avec des amis rugbymen il y a longtemps. On ne lui a ni reproché d'avoir fraudé ni d'avoir touché aucune somme."

Une affaire distincte du procès Laporte-Altrad

Deux autres personnes avaient également été placées en garde à vue dans cette affaire. Si elle n'est pas liée aux précédents ennuis judiciaires de Bernard Laporte, cette nouvelle enquête pour blanchiment de fraude fiscale aggravé vient donc s'ajouter aux récents déboires du patron du rugby français avec la justice.

Condamné à deux ans de prison avec sursis et 75.000 euros d’amende pour corruption passive et trafic d’influence à la fin du mois de décembre en première instance, le président de la FFR a fait appel. Poussé à se mettre en retrait de ses fonctions depuis trois semaines, Bernard Laporte s'était montré plutôt discret dans les médias avant l'annonce de sa garde à vue ce mardi.

Le référendum sur la succession de Laporte est en cours

Finalement sorti de garde à vue pendant la soirée dans cette affaire de blanchiment de fraude fiscale aggravé, Bernard Laporte va désormais attendre les conclusions du référendum lancé au sein de la FFR depuis lundi. Proche de l'ancien sélectionneur du XV de France, Patrick Buisson doit le suppléer en tant que président-délégué de la Fédération pendant sa mise en retrait.

Le choix proposé aux clubs du rugby français est clair: valident-ils, oui ou non, le choix de Patrick Buisson comme président-délégué? Patrick Buisson occupe les fonctions de Bernard Laporte depuis la mise en retrait de ce dernier et la consultation se terminera jeudi midi. Relâché après quelques heures de garde à vue, Bernard Laporte devrait donc bel et bien prendre librement connaissance des résultats de ce référendum.

JGL avec Nicolas Pelletier