RMC Sport

Champions Cup: Toulon tacle les organisateurs et envisage un recours

Considérant "irrégulière" la défaite sur tapis vert 28-0 infligée à son encontre pour avoir refusé de jouer les Scarlets en Champions Cup, le RCT fustige l'organisateur de la compétition et dit envisager d'entreprendre un recours.

Il s'y attendait, mais ne décolère pas moins. Le RCT, qui s'est vu infliger une défaite sur tapis vert 28-0 pour avoir refusé de jouer son deuxième match de Champions Cup contre les Scarlets, s'est fendu d'un communiqué cinglant contre l'organisateur de la compétition (l'EPCR).

En cause: le club toulonnais ne comprend pas que la présence d'un cas positif au Covid-19 dans les rangs gallois n'ait pas provoqué la déprogrammation de la rencontre.

"La déception et l’amertume de ne pas avoir pu jouer sont grandes, écrit le RC Toulon. L’EPCR n’a pas arbitré, durant toute la semaine précédant le match, la situation sanitaire liée à cette rencontre avec les deux clubs et ne l’a fait que quelques heures avant la rencontre, nous obligeant à une décision déchirante. Le RCT, par l’intermédiaire de son président, a pris ses responsabilités. Nous aurions aimé que les instances du rugby européen en fassent de même."

Le RCT estime que la décision est "irrégulière"

Le RCT, qui retrace la chronologie des événements dans son communiqué, pose également plusieurs questions ouvertes à propos de l'organisateur. Dont celles-ci: "Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’arbitrage de l’EPCR bien en amont dans la semaine? À quand remontent les derniers tests réalisés par les Scarlets?"

"Sans réponses apportées à ces questions", le RCT estime que la décision prise à son encontre est "irrégulière". Il dit ainsi étudier toutes possibilités de recours, sans donner plus de précisions.

En annonçant la défaite par forfait de Toulon, l'EPCR a insisté sur le fait qu'un report au dimanche avait été proposé et qu'il était nécessaire de ne pas encombrer le calendrier pour "faciliter l'achèvement de cette saison".

JA