RMC Sport

"C'est horrible": émotion dans le monde du judo après la mort de la gendarme Mélanie Lemée

Mélanie Lemée, gendarme et judokate confirmée de 25 ans, est décédée ce samedi dans le Lot-et-Garonne, après avoir été violemment percutée par un véhicule. Ses anciens entraîneurs décrivent une jeune femme "modèle et sérieuse qui savait transmettre sa bonne humeur".

Le monde du judo est sous le choc. Mélanie Lemée, une gendarme de 25 ans, ex-championne de France militaire de judo, est morte samedi soir à Port-Sainte-Marie (Lot-et-Garonne) après avoir été violemment percutée par un véhicule que les forces de l'ordre cherchaient à interpeller après plusieurs refus d'obtempérer. Selon l’AFP, le conducteur âgé de 27 ans, qui a été rapidement interpellé et placé en garde à vue, est déjà connu des services de police et de gendarmerie pour des délits liés aux stupéfiants et des délits routiers. Judokate confirmée, Mélanie Lemée avait notamment représenté la France aux Mondiaux militaires de judo en 2016 en Suisse.

"C’était une fille très gentille, à l’écoute de ses partenaires d’entraînement et professeurs, très heureuse de vivre. Elle avait réussi à reprendre le judo après une rupture des ligaments croisés. Elle était toujours volontaire et dynamique à l’entraînement. Elle avait la joie de vivre, elle aimait taquiner, toujours dans la bonne humeur. Elle réussissait autant sur le plan sportif que professionnel", témoigne auprès de RMC Sport Fabrice Guilley, responsable de l'équipe de France militaire de judo. Plusieurs fois sacrée championne de France militaire dans sa catégorie (+78kg), Mélanie Lemée avait devant elle "un grand avenir sportif et professionnel".

"Il y a une colère, c'est horrible"

"Le destin nous l’a prise. C’était une fille modèle et sérieuse qui savait transmettre sa bonne humeur", poursuit Fabrice Guilley. Tony Rouxel, président de l’Alliance Judo 61 à Alençon (Orne), club dont a fait partie Mélanie Lemée, décrit également une jeune femme "bienveillante, bien élevée et très souriante". "Elle est venue vers l’âge de dix ans à l’AJ 61. Elle a gravi les échelons jusqu’à arriver au niveau international. Elle a fait des médailles au niveau national et à l’international via l’équipe de France militaire. Elle avait un fort caractère, qui a aussi fait sa force. Elle est devenue gendarme par vocation. Elle avait une autorité et un charisme naturels. On se dit ‘pourquoi elle?’ Il y a une certaine colère, c’est horrible à nos yeux. J’espère que justice sera faite", demande-t-il.

Des sportifs ont également exprimé leur tristesse face à cette dure nouvelle. "Une de mes sœurs nous a quitté trop tôt, la faute à chauffard. Je présente toutes mes condoléances à sa famille, ses proches. S’il vous plaît, en cette période de départ en vacances, respectez le code de la route et du vivre ensemble", a notamment réagi sur Twitter la quadruple championne du monde de judo, Clarisse Agbegnenou. "Pensées pour Mélanie Lemée, sa famille et ses proches. Jeune judokate et gendarme, elle est morte hier dans l’exercice de ses fonctions", a écrit de son côté Teddy Riner. Heurtée de plein fouet par le conducteur et très grièvement blessée, Mélanie Lemée est décédée malgré l’intervention des secours.

RR avec Florian Chevallay et Morgan Maury