RMC Sport

PSG handball: ce que l’on sait de l’agression au couteau dont a été victime Elohim Prandi

L'enquête confiée au 1er DPJ vient à peine de commencer, mais les premiers détails se font jour quant au déroulement des faits qui ont conduit à la violente agression du handballeur Elohim Prandi, poignardé à coups de couteau la nuit du réveillon.

Le voile se lève peu à peu sur l’agression dont a été victime le handballeur du PSG Elohim Prandi dans la nuit du réveillon de la Saint-Sylvestre, et qui aurait pu lui coûter la vie. L’arrière gauche de 23 ans a été blessé à l’arme blanche en pleine rue, dans le VIIIe arrondissement de Paris, rue Pierre Charron, non loin des Champs-Elysées. Le scénario privilégié par les enquêteurs est celui d’une embrouille avec des jeunes qui aurait dégénéré. L’un d’eux a sorti son couteau et blessé Elohim Prandi.

Pas de séquelle, mais un choc psychologique

Elohim Prandi aurait alors été poignardé à plusieurs reprises dans le dos à proximité des poumons et de la rate, sans heureusement atteindre d’organe vital, selon les informations du journal L’Équipe, confirmées par Le Parisien. Après avoir été conduit à l’hôpital par les pompiers et pris en charge par le service de réanimation, le joueur était samedi soir hors de danger. Elohim Prandi n'était pas seul ce soir-là, les gens qui l'accompagnaient ont été et vont être auditionnés. L'enquête patine un peu car il reste encore difficile d'identifier les agresseurs, aucune interpellation n'a d’ailleurs eu lieu à ce stade de l’enquête, ouverte pour "tentative d’homicide".

Dimanche, Prandi aurait dû rejoindre les Bleus à leur centre d’entraînement pour préparer l’Euro de handball en Hongrie (13 au 30 janvier). Déclaré positif au Covid, il avait déjà raté la première semaine de préparation. Sa période d’isolement avait d’ailleurs pris fin quelques heures avant le réveillon. Touché, aussi bien physiquement que mentalement, Elohim Prandi va prendre le temps nécessaire pour se remettre d’un tel choc, et ne pourra donc pas prendre part à la compétition. Un coup dur pour le sélectionneur Guillaume Gille, qui doit déjà composer avec les absences de Luka Karabatic et Nedim Remili, deux autres Parisiens.

QM avec JBB