RMC Sport

Dinart: ''La blessure de Luka Karabatic ? Un petit coup sur la tête''

-

- - -

A la veille du match de poules contre la Norvège, l’entraîneur principal de l’équipe de France de handball, Didier Dinart, a évoqué le forfait sur blessure de Luka Karabatic. Et la façon avec laquelle les Bleus vont compenser son absence.

Didier, quel sentiment vous anime après le forfait de Luka Karabatic ?

Le forfait de Luka est un coup dur. C’est un élément important dans le dispositif défensif de l’équipe de France. On déplore vraiment son absence. Mais il faut avancer dans la compétition, se projeter sur le match de demain (dimanche) et trouver les associations pour pouvoir y remédier. Hormis le côté sportif, c’est un très bon joueur, qui est agréable dans le groupe. C’est quand même une figure de cette équipe de France.

A lire aussi : Luka Karabatic forfait jusqu'à la fin de la compétition

Vous parlez de coup dur, à la veille du choc face à la Norvège... 

Ça met forcément un petit coup sur la tête. C’est aussi un ami, un membre qui nous quitte et qui ne va pas poursuivre la compétition. Mais on doit continuer à avancer. Il y a énormément d’attente, de la part de la direction, de l’équipe, de notre public. Demain, c’est un autre match face à la Norvège. Il faut bien le préparer parce que les deux dernières rencontres contre cette équipe ont été deux défaites. On a quand même à cœur de faire un match plein avant tout et d’essayer de remporter une victoire.

Vous avez fait appel à Dika Nem. Pourquoi ce choix ?

Ce choix est simple. Nous essayons d’abord de résoudre le problème en interne. Il ne faut pas forcément chercher des solutions qui n’existent pas dans l’immédiat. Dika (Mem, ndlr) a participé à la préparation durant les trois dernières semaines. On va décaler Adrien Dipanda pour pallier l’absence de Luka Karabatic. Luka a un rôle prépondérant. Il a et il aura ce statut. Aujourd’hui, on doit s’adapter. La préoccupation, c’est de se dire qu’on n’a plus que deux pivots alors qu’on a toujours eu l’habitude d’en avoir trois. Il y en a toujours un qui a un rôle un peu plus défensif. Ce rôle-là va être récupéré par Adrien Dipanda. A nous de préserver nos pivots le mieux possible dans cette compétition.

A lire aussi: deux sur deux pour les Experts

Tous ces ajustements peuvent-il modifier le style de jeu de l’équipe de France ?

On restera dans notre projet de jeu. Il n’y a pas forcément de choses à réinventer, si ce n’est réorganiser un peu l’équipe en fonction des rotations. Le fait de jouer avec Adrien Dipanda au poste 3 fera qu’on aura des contre-attaques avec trois gauchers. C’est juste un point technique à revoir. Là-dessus, il n’y a aucune préoccupation majeure.