RMC Sport

Manchester United: Ratcliffe, propriétaire de Nice, serait intéressé par le rachat du club

Selon les informations du Telegraph, le milliardaire britannique Jim Ratcliffe, qui contrôle déjà l'OGC Nice, serait prêt à formuler une offre en cas de vente de Manchester United.

Le communiqué est tombé mardi peu après l’officialisation du départ de Cristiano Ronaldo. Dans la même soirée, les propriétaires américains de Manchester United ont annoncé qu'ils étaient ouverts à une vente du club. "Le conseil d'administration envisagera toutes les alternatives stratégiques, y compris un nouvel investissement dans le club, une vente ou d'autres transactions impliquant la société. Le processus est conçu pour renforcer la croissance future du club, avec l'objectif ultime de positionner ce club afin de capitaliser sur les opportunités à la fois sur le terrain et sur le plan commercial", ont expliqué les Red Devils, détenus par la famille Glazer depuis 2005 et en perte de vitesse depuis plusieurs années.

Fan autoproclamé des Red Devils

"Nous évaluerons toutes les options afin de nous assurer que nous servirons au mieux nos supporters et que Manchester United maximise les opportunités de croissance significative à portée du club aujourd'hui et à l'avenir", ont fait savoir Avram et Joel Glazer, les deux co-présidents du club. Une nouvelle page pourrait donc bientôt s’ouvrir et Jim Ratcliffe, fan autoproclamé du club mancunien, est déjà cité parmi les médias britanniques en tête des candidats potentiels pour ce rachat. A en croire les informations du Telegraph, le milliardaire de 70 ans, qui contrôle Lausanne et l’OGC Nice, serait prêt à formuler une offre. Il s’était déjà montré intéressé l’été dernier par le rachat de Manchester United, mais avait essuyé un refus de la famille Glazer.

"Si le club avait été à vendre cet été, oui, nous aurions probablement tenté notre chance à la suite de ce qui est arrivé avec Chelsea, mais on ne peut pas rester là à attendre indéfiniment que Manchester United soit disponible. J'ai rencontré Joel et Avram, et ce sont des gens adorables. Ce sont de vrais gentlemen, et ils ne veulent pas vendre", avait raconté Ratcliffe, qui avait aussi fait partie des personnes intéressées par Chelsea lors de la vente forcée enclenchée après les sanctions britanniques contre plusieurs milliardaires russes, donc Roman Abramovitch, à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Malgré cet échec, le propriétaire du groupe de chimie Ineos n'a jamais abandonné son ambition d'acquérir un club anglais.

"Le sport le plus populaire au monde est le football et c'est le sport dont on est le plus proche, donc on doit y avoir un actif...", disait-il en octobre lors d'une conférence pour le Financial Times. D’après The Telegraph, Ratcliffe serait aujourd’hui prêt à transmettre une offre très sérieuse pour reprendre son club de cœur. Il se méfierait toutefois du prix demandé par la famille Glazer, alors que la presse anglaise assure que Manchester United pourrait être vendu pour un montant record de 5 milliards de livres (5,8 milliards d'euros). Début novembre, Ratcliffe a par ailleurs balayé les rumeurs autour d'un possible intérêt de son groupe pour le rachat de Liverpool. "Notre position s'est développée depuis l'été et nous concentrons désormais nos efforts sur Nice, avait précisé un porte-parole d’Ineos auprès du Telegraph. Nous rehaussons nos ambitions pour que le club devienne une équipe de premier plan en France afin de concurrencer le PSG."

RR