RMC Sport

Chelsea-Bayern: "Compliqué de se mettre en valeur" pour Giroud

Après la lourde défaite de Chelsea contre le Bayern Munich (0-3), Olivier Giroud a reconnu qu'il avait vécu une "soirée difficile" en attaque. Il se dit néanmoins combatif pour les prochaines échéances en championnat.

Aussi bien individuellement que sur le plan collectif, Olivier Giroud a vécu une "soirée difficile". L'attaquant français de 33 ans s'est lourdement incliné avec Chelsea contre le Bayern Munich (0-3), mardi soir lors des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Devant son public, le champion du monde, en manque de temps de jeu depuis le début de la saison, n'a pas réussi à tirer son épingle du jeu et a dû céder sa place dès la 61e minute à Tammy Abraham.

"C'est compliqué de se mettre en valeur. J'essaie de jouer pour mes partenaires. J’ai eu peu de ballons à jouer dans la surface. Il y a des soirs comme ça où c’est frustrant pour les attaquants. Je suis de nature à continuer, à ne pas baisser les bras. Il y a un match dans quatre jours, il faut se remettre dedans", a analysé après la rencontre le champion du monde, dont c'était la deuxième titularisation de suite après celle de samedi dernier en championnat qui lui a permis de retrouver le chemin des filets.

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

"Une mission presque impossible"

Quant à la prestation globale des Blues, Olivier Giroud n'a pu que déplorer la qualité de l'adversaire bavarois: "Le Bayern a été trop fort ce soir. Il faut regarder la vérité en face. On a pu rivaliser en première période, avec des occasions de chaque côté. En seconde, ils ont accéléré avec des contre-attaques. Ils nous ont fait mal et ont été efficaces. Ils ont marqué deux buts en trois minutes. Psychologiquement, c'est dur de revenir dans le match. (...) Il ne faut pas se voiler la face, le Bayern mérite de gagner ce match".

Pour le match retour, prévu mercredi 18 mars à Munich, Olivier Giroud admet qu'un retournement de situation relève du miracle: "Il faudra marquer au moins trois buts là-bas et ne pas en encaisser. Ce sera une mission presque impossible. On ira avec le désir de marquer, en tout cas. Et de jouer avec plus de liberté, moins de pression. On n’aura presque rien à perdre".

JA