RMC Sport

La D1 féminine va être diffusée aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens

La FFF a annoncé ce jeudi un accord pour la diffusion de la D1 féminine aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande, en Allemagne et en Italie dès cette saison.

Alors que la Ligue 1 s'inquiète depuis que Jaume Roures, le patron de Mediapro, a demandé à renégocier les droits TV à la baisse, la D1 féminine a pour sa part appris une bonne nouvelle ce jeudi. Comme l'a annoncé la FFF dans un communiqué, un accord "historique" a été trouvé pour la diffusion du championnat aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande, en Allemagne et en Italie. Et ce dès cette saison.

"Cet accord, négocié avec Canal+, diffuseur exclusif de la D1 Arkema sur le territoire français, a été conclu pour trois saisons avec Atalanta Media et vise à élargir la visibilité de l'une des plus grandes ligues internationales de football féminin, à travers de multiples plateformes de diffusion premium", écrit la Fédération. 

Le Graët souligne "l'attractivité grandissante" du championnat

Le contrat, dont le montant n'a pas été dévoilé, "permettra de diffuser un match en direct par journée", a détaillé le président Noël Le Graët, vantant dans ce communiqué "l'attractivité grandissante" du championnat, dominé depuis plus d'une décennie par Lyon.

Un accord de distribution a notamment été trouvé aux Etats-Unis, le pays des doubles championnes du monde en titre. "ESPN+ proposera 19 matchs aux États-Unis sur sa plateforme au cours de la saison 2020-2021", assure la FFF. Le même nombre de rencontres sera diffusé par BT Sport au Royaume-Uni et en Irlande, ainsi que par DAZN via son service de streaming sportif en Italie et en Allemagne, est-il précisé. 

CC avec AFP