RMC Sport

« L’Euro 2016 en France »

-

- - -

Bernard Laporte, secrétaire d’Etat aux Sports, a levé le voile. La France va se porter candidate à l’organisation de l’Euro 2016 de football.

Bernard Laporte, votre décision est prise, la France se porte candidate à l’organisation du championnat d’Europe de football 2016.
J’ai reçu Jean-Pierre Escalettes (président de la FFF) la semaine dernière au Ministère. Il m’a lancé l’idée d’organiser l’Euro 2016. Nous allons tout mettre en place pour y arriver. Aujourd’hui, nous n’avons peut-être pas les stades requis pour organiser ce genre de manifestation. Il est temps de les moderniser. C’est Euro est peut-être l’occasion, à travers cette candidature, de faire avancer les choses.

Moderniser les stades, c’est votre objectif numéro un ?
Non, c’est d’organiser l’Euro en France. Mais si on veut avoir la chance de remporter cette organisation, il faudra moderniser nos stades. En 1998, on était dans les normes et on avait été élu. Depuis, tout évolue. On le voit dans les stades des pays voisins que ce soit en Espagne, en Angleterre ou en Italie. On se dit qu’on a peut être un certain retard. La première volonté, c’est d’organiser, mais pour être reçu à "l’appel d’offres", il faudra avoir des infrastructures de qualité. C’est un passage obligé.

L’Euro 2012 se déroulera en Pologne et en Ukraine. La règle de l’alternance peut-elle jouer en faveur de la France ?
C’est ce que me disait Jean-Pierre Escalettes. C’est une chance supplémentaire pour un pays de l’Europe de l’Ouest. Maintenant, nous ne serons certainement pas les seuls candidats.

Peut-on espérer d’autres grands événements en France pour les années à venir ?
Il y a d’autres candidatures qui vont se dévoiler. On parle d’une candidature pour les Jeux Olympiques d’hiver en 2018 à travers les trois stations que sont Grenoble, Gap et Annecy. On a montré notre savoir-faire en 1998 avec le football, en 2003 avec l’athlétisme et en 2007 avec le rugby. La France a la volonté de déposer des candidatures pour l’organisation d’événements mondiaux. J’en suis ravi. Il faut avancer, proposer des candidatures. C’est la promotion de la France que l’on fait à travers ces événements.

La rédaction - Fabien Lefort