RMC Sport

Nouveau format qualifications pour le Mondial, plus de matchs en Ligue des nations... l'UEFA veut faire évoluer le foot des sélections

Réunie en comité exécutif ce mercredi, l’UEFA réfléchit à un nouveau format de qualification pour le Mondial, désormais passé à 48 équipes. Ce qui impliquerait une modification de celui de la Ligue des nations.

La page du Qatar tournée, il est temps pour la Coupe du monde d'entamer un nouveau chapitre de son histoire, avec 48 équipes désormais. À compter de 2026, le format de qualifications va donc nécessairement devoir changer. Au lieu des 12 places qui lui étaient allouées lors de la dernière édition, en 2022, la zone Europe aura en effet 16 représentants en 2024. En comité exécutif ce mercredi, à Nyon en Suisse, l’UEFA va plancher sur une réforme de ses éliminatoires.

D’après AS, l’instance dirigeante du football européen aurait déjà une préférence pour un format avec douze groupes de quatre à cinq équipes, où tous les premiers seraient instantanément qualifiés pour la phase finale. Des barrages seraient ensuite disputés entre les deuxièmes pour déterminer les quatre qualifiés restants. D’autres options seraient également envisagées, mais n’auraient pas autant la cote.

Moins de matchs de qualifications

Quoi qu’il en soit, l’UEFA veut réduire le nombre de matchs nécessaires aux grandes équipes européennes pour se qualifier pour le Mondial, pour avoir uniquement des rencontres avec un fort enjeu et donc plus pourvoyeuses d’audience. Cet allègement du calendrier international pourrait être compensé par l’ajout de matchs de Ligue des nations : il est envisagé de faire désormais jouer des barrages entre les premiers et les deuxièmes de poule, pour déterminer les qualifiés pour le Final Four.

Au cours du comité, l’UEFA devrait également aborder deux autres chantiers. D’abord, le passage de l’Euro à 32 équipes, qui serait envisagé pour 2028. Toujours d’après AS, le projet ne convainc pas vraiment les grandes nations européennes, qui estime que le tournoi perdrait de son sens et de la valeur, mais il serait toujours à l’étude. L’instance va également devoir décider du sort réservé à la Russie, pour l’heure toujours exclue de toutes les compétitions, mais qui a amorcé des négociations pour une réintégration.

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport