RMC Sport

Coupe du monde 2022: Budweiser offre son stock de bières (interdites à la vente) au pays vainqueur

Interdit à la dernière minute de vendre de l’alcool dans et autour des stades pendant la Coupe du monde 2022 au Qatar, Budweiser, sponsor de la compétition, propose d’offrir son stock de bières au pays vainqueur.

Un entrepôt gigantesque où campent des canettes de bières par millions. Budweiser a diffusé une photo de son stock prévu pour la Coupe du monde 2022 mais finalement interdit à la vente dans et autour des stades. Avec une promesse: cette montagne de houblons rejoindra la pays vainqueur du Mondial. "Nouvelle journée, nouveau tweet, indique la marque. Le pays vainqueur gagne les Buds. Qui les aura?"

Budweiser est tombé des nues la semaine dernière quand la Fifa s’est pliée aux ordres des dirigeants qatariens en interdisant l’alcool dans les zones réservées aux abords des stades.

"A la suite de discussions entre les autorités du pays hôte et la Fifa, une décision a été prise pour focaliser la vente de boissons alcoolisées dans les fan zones Fifa, à d'autres endroits pour les fans et ceux ayant une licence, retirant les points de vente de bières des périmètres des stades, indiquait un communiqué. Les autorités du pays hôte et la Fifa continueront de s'assurer que les stades et places les entourant fournissent une expérience joyeuse, respectueuse et plaisante. Les organisateurs du tournoi apprécient la compréhension de AB InBev's (groupe qui détient la marque Budweiser, ndlr) et son soutien continu à notre implication conjointe pour approvisionner tout le monde lors de la Coupe du monde 2022."

La vente autorisée dans les fan zones

La veille, l’instance avait déjà accepté de déplacer des tentes à l’effigie de la marque à l’abri des regards. Budweiser peut ainsi seulement vendre des bières sans alcool dans et autour des stades. La vente avec alcool est aussi autorisée dans les fan zones à des prix exorbitants (14 euros la pinte) et selon un créneau limité. La marque ne devrait pas en rester là avec la Fifa à qui elle a versé 75 millions d’euros pour être le partenaire officiel de la Coupe du monde. Le groupe, avait dénoncé une décision prise "en dehors de (son) contrôle".

Les propos du président de l’instance Gianni Infantino, samedi à la veille de l’ouverture de la Coupe du monde, n’ont pas dû réchauffer les relations entre les deux parties. "Je pense personnellement qu'on peut survivre sans bière pendant trois heures. Que ce soit en France, en Espagne, en Ecosse", a déclaré le dirigeant suisse.

NC