RMC Sport

Ballon d’or: Matthaüs s’emporte contre le classement final

Vainqueur du Ballon d’or en 1990, Lothar Matthaüs ne comprend pas pourquoi Lionel Messi a été récompensé ce lundi soir, au détriment de Robert Lewandowski.

Un léger rictus et c’est tout. Assis à côté de Lionel Messi au théâtre du Châtelet ce lundi soir à Paris, Robert Lewandowski est resté sobre au moment où son voisin s’est levé pour aller soulever son 7e Ballon d’or. Il a quand même dû être réconforté quand il a entendu l’Argentin, quelques instants plus tard, réclamer que le Ballon d’or 2020, annulé en raison de la pandémie de Covid et de ses répercussions sur le calendrier et le monde du foot, lui soit attribué, à retardement. Mais la machine à buts du Bayern doit à cette heure, et certainement jusqu’à l’édition 2022 et un nouvel espoir, se contenter de la 2e place, pour 33 voix de moins que Lionel Messi.

Vu d’Allemagne, le sacre du nouveau joueur du PSG est difficile à digérer. "Scandale", a titré le média Bild sur son site. "Honnêtement je n'y comprends plus rien", a lâché Lothar Matthaüs, Ballon d'Or 1990, sur Sky Allemagne. "Avec tout le respect que je dois à Messi et aux autres grands joueurs nommés, aucun ne l'avait autant mérité que Lewandowski", a estimé l’ancien milieu de terrain de la Mannschaft, champion du monde en 1990.

"Lewandowski est sans égal au cours des deux dernières années"

"Il est sans égal au cours des deux dernières années, a ajouté Lothar Matthaüs à propos de l’attaquant polonais du Bayern Munich. Mais même si vous ne tenez compte que de 2021, il est meilleur que les autres. Il a battu le record du siècle de Gerd Müller, est à nouveau en tête de la liste des meilleurs buteurs de toutes les compétitions et a dépassé tout le monde au niveau national et international cette année également."

Pour l’Allemand, "Messi a peut-être remporté la Copa America avec l'Argentine, mais il est complètement pâle à Paris". "Benzema a également joué une excellente année, mais est reparti bredouille avec le Real. Salah a été formidable ces derniers mois mais a connu une longue période de sécheresse au début de l'année. Jorginho a bien sûr remporté deux très gros titres avec Chelsea et l'Italie, mais est loin d'être aussi remarquable que l'attaquant du Bayern et cela pratiquement semaine après semaine. Et Ronaldo n'était pas aussi constant et extraordinaire que Lewandowski. Je ne comprends pas pourquoi il n'a pas gagné."

LP