RMC Sport

GP de Malaisie : feu vert pour Alonso… qui rétablit sa vérité sur son accident

Fernando Alonso

Fernando Alonso - AFP

L'Espagnol Fernando Alonso a été déclaré apte au pilotage ce jeudi par les médecins de la FIA. Absent en Australie suite à son accident survenu lors des essais de pré-saison, le pilote McLaren peut donc lancer sa saison ce week-end lors du GP de Malaisie. Il a aussi profité d'une conférence de presse pour revenir sur les circonstances de son accident.

On va enfin revoir Fernando Alonso. Victime d’un traumatisme crânien lors d’un accident survenu le 22 février lors des essais d’avant saison, l’Espagnol n’avait pas pu participer au premier Grand Prix de la saison en Australie. Rétabli, il a effectué des derniers examens sur le circuit de Sepang qui se sont avérés concluants. Le pilote McLaren a donc été autorisé ce jeudi par les médecins de la FIA à participer au GP de Malaisie qui se déroule ce week-end.

Egalement privé de la première manche du championnat du monde de F1 en raison de douleurs au dos, le Finlandais Valtterri Bottas (Williams) pourra lui aussi être au départ du GP de Malaisie.

Alonso : « Je ne me suis pas réveillé en 1995 »

En conférence de presse, le pilote McLaren est revenu sur son accident, à l'origine de son absence à Melbourne. Le double champion du monde a démenti s’être réveillé en parlant italien et en se croyant en 1995, comme l’avait rapporté la presse espagnole. « Je ne me suis pas réveillé en 1995 et je ne me suis pas réveillé en parlant italien », a déclaré Fernando Alonso.

Il aussi indiqué qu'il était « parfaitement conscient » immédiatement après le crash, tout en précisant avoir été inconscient, un moment, dans l’ambulance suite à la prise de certains médicaments.

Sur le même sujet

« Même un ouragan n’aurait pas déplacé la voiture à ce type de vitesse » 

Concernant les causes du crash de sa McLaren, l'Espagnol a expliqué qu’au moment de l’accident, la direction de sa monoplace était bloquée à droite. « Il est clair qu’il y avait un problème dans la voiture, ais nous n’avons pas encore trouvé lequel dans les données », a confié le pilote espagnol. Sur les premières infos de McLaren, le vent avait été évoquée comme une possible cause de l’accident. Réponse d'Alonso : « Je ne sais pas si vous avez vu la vidéo, mais même un ouragan n’aurait pas déplacé la voiture à ce type de vitesse. »

la rédaction avec AA