RMC Sport

Le bilan des championnats du monde d’Athlétisme

-

- - -

La délégation française a décroché trois médailles lors des championnats du monde de Berlin qui se sont achevés dimanche. Des Mondiaux bien évidemment marqués par les prouesses du Jamaïcain Usain Bolt.

Aux Mondiaux de Berlin, les Bleus espéraient faire mieux qu’il y a deux ans à Osaka, au Japon, où ils avaient décroché deux médailles (d’argent). Mission (modestement) accomplie. Grâce à l’abnégation de Bouabdellah Tahri et au talent de ses perchistes, la délégation tricolore a quitté hier la capitale allemande avec trois breloques (deux de Bronze, une d’Argent) dans son escarcelle. Seul l’Or manque à l’appel. Pourtant, il s’en est fallu de peu ce week-end.

Cinq centimètres ont ainsi privé Romain Mesnil du paradis lors du concours de la perche. Vice-champion du monde pour la deuxième fois de sa carrière, l’Albigeois a dû s’incliner devant la hargne de l’Australien Steve Hooker. Handicapé par une blessure à la jambe droite, le champion olympique a su s’économiser pour remporter sa première couronne mondiale en sautant seulement trois fois. Annoncé comme le grand favori, Renaud Lavillenie, 22 ans, a été rattrapé par son inexpérience. Euphorique depuis sa barre à 6,01 m franchi en juin dernier au Portugal, le prodige de Poitou-Charentes a tout de même accroché une belle troisième place. Et engrangé une précieuse expérience. « Il y a une petite déception mais c’était mes premiers championnats du monde, et je m’en suis plutôt bien tiré », analyse-t-il.

Quelques jours plus tôt, Bouabdellah Tahri avait ouvert la voie lors de la finale du 3000 m steeple, en décrochant, à 31 ans, sa première médaille mondiale (de Bronze). Une superbe performance qui n’a malheureusement pas inspiré ses partenaires.
Après sa désillusion olympique l’été dernier, Yohann Diniz a une nouvelle fois échoué lors du 50 km marche en terminant à une triste douzième place. Médaille d’argent à Pékin, Mahiedine Mekhissi-Benabbad, victime d’une pubalgie, a lui été contraint d’abandonner en demi-finale du 3000 m steeple. Au rayon des déceptions, Mehdi Baala a terminé seulement septième de la finale du 1500 m, et les outsiders tricolores n’ont pas su briller à l’image de Leslie Djhone sur 400 m, Christophe Lemaître sur 100 m, ou Teddy Tamgho au triple saut.

Le phénomène Usain Bolt

Au-delà des Français, la semaine aura évidemment été marquée par les exploits d’Usain Bolt. Le prodige jamaïcain a repoussé les limites du temps sur 100 m (9’’58) et 200 m (19’’19) avant de s’offrir un triplé lors du relais 4x100 m. Dans sa foulée, le coureur a entraîné toute la Jamaïque, largement vainqueur de son duel à distance avec les Etats-Unis dans les épreuves de sprint. Seule Allyson Felix, sur 200 m, a sauvé l’honneur de la bannière étoilée.
Empereur du demi-fond long, l’Ethiopien Kenenisa Bekele est pour sa part entré dans l’Histoire en réalisant son premier doublé mondial sur 5000 m et 10 000 m. Enfin à la hauteur, la Croate Blanka Vlasic n’a pas tremblé dans son duel épique face à l’Allemande Ariane Friedrich.

Alexandre Jaquin avec FX de Ch. à Berlin (RMC Sport)